Marche aux puces de la Mauricie
   HORAIRE JOUR FÉRIÉ      Presse
 

Shawinigan

Un seul marché aux puces en Mauricie!

Ghislain Morissette | TVA Nouvelles

| Publié le - Mis à jour

 
Les marchés aux puces sont de véritables cavernes d'Ali Baba, des endroits où tout le monde peut trouver «son» trésor.

«On trouve toutes sortes de choses. Des fois, des gens viennent et ils trouvent quelque chose que ça fait longtemps qu'ils cherchent, et puis ici, on l'a, ils le trouvent», assure la propriétaire du Marché aux puces de la Mauricie à Shawinigan, Gisèle Rabouin-Saint-Yves.

Livres, bibelots, tissus, urnes funéraires, meubles, vaisselle, jouets, vinyles, antiquités, confections originales ou instruments de musique, on y trouve vraiment de tout!

Et même des choses impensables, comme des films 16 millimètres originaux de finales de hockey.

«Ce matin, j'ai vendu des films des finales de la Coupe Stanley de 1952 et 1953. C'est les Canadiens contre Boston et les Canadiens contre Detroit», explique Jacques Giroux.

C'est un autre marchand du marché aux puces qui en a fait l'acquisition.

«C'est unique, c'est imprimé Molson, Les Canadiens sont là! J'ai aussi acheté un projecteur pour les regarder avec mon fils, mais j'ai su qu'ils ont perdu les deux "games"», fait savoir Richard Cossette.

Un autre marchand, spécialisé en cartes de hockey, est installé au marché aux puces de Shawinigan depuis 24 ans.

Nicolas Gilbert en avait 12 quand il est arrivé.

«Je continue de venir tous les dimanches parce que j'aime ça. Je suis un collectionneur de cartes. Ici, ça me permet de faire des échanges. Et ça me sort de mon travail, je travaille dans une banque la semaine!», dit-il.

On trouve beaucoup de collectionneurs parmi la clientèle, la plupart à la recherche de la perle rare.

La majorité des gens rencontrés par TVA Nouvelles disent toutefois se rendre au Marché aux puces d'abord pour «regarder» la marchandise offerte.

Un habitué nous a confié y venir régulièrement, et toujours repartir avec quelque chose.

Une dame était à la recherche de roues de bicyclette en prévision d'un projet de fabrication de boîte à savon à l'été.

Même si bien des gens repartent avec un petit quelque chose, tous les vendeurs affirment qu'ils ne sont pas ici pour réaliser le rêve de devenir millionnaire.

On vient aussi au Marché pour apprendre à négocier.

Une jeune fille et son frère ont réussi à convaincre un marchand de leur vendre une lampe qui, selon le marchand, n'était pas vraiment à vendre.

Les enfants lui ont offert 10 dollars. Trop bas pour le vendeur qui affirme avoir payé beaucoup plus, mais accepte de la laisser pour 15.

Les enfants en étaient bien heureux, surtout que leur maman a bien voulu la payer!